Par une pratique du prélèvement et de la captation, Cédric Esturillo vient inscrire dans ses sculptures des citations qui interpellent et mobilisent spontanément des imaginaires variés. Qu'il s'agisse de références antiques ou de thèmes de science-fiction, cette appropriation indicielle puise autant dans l'histoire de l'art, de l'architecture et de l'artisanat que dans des objets culturels marginaux et localisés.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.44.29.png

    les jardins d'Hamilcar, 2018
    dimensions variables
    bois, peintures, laques, dessins, offset.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.44.44.png

    last night lo-fi, 2017
    installation, techniques mixtes
    sculptures : grès, porcelaine, laiton, acier.

Au sein de son atelier, il façonne ses pièces à la manière d’un artisan. Il sculpte le bois et la céramique. Il peint, incruste le métal et creuse la matière en strates.
Ses formes se superposent et s’élèvent, disparates et sans hiérarchie de styles.

En 2018, Cédric Esturillo a exposé à la Biennale de Mulhouse, au Salon de Montrouge et à la galerie B+ (Lyon). Jusqu’en mars 2019 se tient sa première exposition personnelle à la galerie l’Antichambre (Chambéry) dans le cadre des Galeries Nomades, dispositif porté par l’IAC (Villeurbanne). Il sera également présent cette année à la Villa du Parc (Annemasse) pour une exposition collective et au musée des Beaux-Arts de Mulhouse en duo.

Contacter par email
  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.44.13.png

    SunBurn, BlueLagoon, 2018
    dimensions variables
    bois, peintures, laques, tissus.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.45.01.png

    hell and heaven bank note, 2016
    installation, techniques mixtes
    bois, peintures, grès, porcelaine, plastique.

  • dou5453.jpg