Clémentine Chalançon transpose des espaces en surfaces (picturales, ou photosensibles). Elle s'intéresse aux espaces périphériques, aux limites, aux zones intermédiaires que sont les frontières. Ses images se situent au moment de tension qui précède l’événement, quand les choses sont sur le point d'advenir. Son travail suit un cheminement du connu vers l'inconnu, un mouvement d'exploration.

  • chalancon_20_horscadran.jpg

    hors cadran
    90 x 60 cm
    tirage baryté.

  • dnsep_art_2018_clementine_chalancon_sbinoux06.jpg

    LB3 (vue d'exposition)
    170,5 x 135 cm
    huile sur toile.

Elle emploie la photographie argentique comme un témoin mécanique et chimique d'une matière lumineuse passée. Mais ce témoin ne dit pas tout. Une photo n'actualise qu'une des nombreuses possibilités de cadrage, qu'un seul instant du temps dont elle est extraite.
Sa pratique de la peinture s’appuie sur d'autres images photographiques. Cela permet de peindre sans avoir besoin d'identifier ce que l'on perçoit, de peindre sur le bord de la figuration. La peinture incarne un rapport au monde dans une matière indépendante.

Le travail de Clémentine Chalançon a été montré lors de la Nuit de la photographie (Festival 9ph, le Bleu du Ciel, Lyon), ainsi qu'à la galerie Ceysson & Bénétière (Ce n'est qu’un combat, continuons le début - exposition collective en partenariat avec l’ESADSE, Saint-Étienne) en 2018.

Contacter par email
  • dnsep_art_2018_clementine_chalancon_sbinoux03.jpg

    LB4 (vue d'exposition)
    29 x 50 x 1,6 cm
    huile sur bois.

  • 1.png

    Padania Libera
    5 min. 29 sec.
    projection de photographies en salle noire.

  • sanstitre_saints2000_ldmb.jpg