Théo Massoulier déploie un corpus de formes qui vise à combiner et croiser la matériologie minérale, biologique et technique. Porté par les questions relatives à l'Anthropocène, son travail se nourrit aussi bien de l’imaginaire que de la cosmologie et des sciences de l’évolution.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.01.01.png

    nanogenèse, 2018
    installation diorama
    400 x 250 x 200 cm
    mousse, faïence, ventilateurs Rgb, plantes, jouets, coquillage, jouets plastiques, déchets électroniques, Led, Peinture, verre dichroïque, corail artificiel.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.01.42.png

    anthropic combinations of entropics elements, 2017
    vue d'exposition HyperPavilion, Venise.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.01.20.png

    nanogenèse
    vue de l’exposition Nanogenèse, au Centre d’art Bastille Grenoble du 27 octobre 2018 au 6 janvier 2019.

Il utilise principalement la sculpture et la vidéo pour produire des formes hybrides et dynamiques, souvent de petite taille. Il compose des dispositifs visuels, via des assemblages hétéroclites ou des projections vidéo sur différents supports, qui aspirent à nous « reconnecter avec le continuum cosmique » - l'émergence de la matière dans le champ microscopique jusqu'à son déploiement et sa mise en complexité dans l'arborescence macroscopique.

Le travail de Théo Massoulier a été présenté pour la première fois en 2016 à la Youth Art Biennale de Fortezza (Italie) et en 2017 à l’Hyperpavillon de la Biennale de Venise. En 2018, il expose en solo à l’Angle (La Roche-sur-Foron) dans le cadre des Galeries Nomades, dispositif porté par l’IAC (Villeurbanne), ainsi qu’au Centre des Humanités de l’Insa (Lyon) et au centre d'art Bastille (Grenoble).
En 2019, il présente une nouvelle exposition personnelle, à la Kashagan project room (Lyon). Suivront deux expositions collectives, courant avril au Q21-Museumsquartier (Vienne) et au mois de juillet au Château de Lunéville.

Contacter par email
  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.00.29.png

    anthropic combinations of entropics elements, 2018
    série de 65 sculptures - sculpture n°64
    dimensions variables
    minéraux, plantes, déchet électronique, objets plastiques, verre dichroïque, patafix, plexiglas, lumière UV.

  • capture_d_e_cran_2019_03_14_a_16.04.26.png

    nanogenèse, 2018
    détail de l'installation.

  • dou9934.jpg